GROUP SHOW – “SUR RENDEZ-VOUS”

Avec les artistes :

Paul Akije, Jeunghae Yim, Jennifer Vinegar Avery, Marcus Kreiss, Stella Sujin, Constance Camus Govoroff, Catalina Niculescu, Laura Lindlief, Hélène Garcia, Tiphaine Calmettes, Sophie Kitching, Marc-Antoine Serra, Lucille Uhlrich, Anne Le Troter, Ibai Hernandorena, Nicolas Milhé, Bertrand Lacombe & Sophie Dejode, Francisco da Mata, Eleonor Klène, Cyril Verde, Xavier Mary, Vincent Ganivet, David Evrard, César Chevalier, Art Dech, Cécile di Giovanni, Cima Rahmankhah, Daniela Macé Rossiter, Ghislaine Vappereau, Sophie Boursat, Rémy Brière, Jérôme Cavaliere, Véronique Bourgoin, Philipp Schwalb, Marcel Huppauff, Matthieu Clainchard, Jonas Locht, Michael Debatty, Georges Autard, Quentin Spohn, Nicolas H Muller, Laurent Perbos.

Le jeudi 11 janvier, ouverture au public de 16h à 22h et à partir de 19h une soirée performances à la galerie avec :Jennifer Vinegar Avery, Géraldine Beigbeder, Sophie Boursat, Louise Rocard.

La GAD + AD galerie = œuvres à collectionner
– Prise de RDV : +33 6 75 67 20 96 ou rdv@arnauddeschingalerie.com

Communiqué de presse

Sophie Boursat, L’art de toucher du doigt
13 x 18 cm chaque, un voyage dans l’exposition “SUR RENDEZ-VOUS” Commissariat Arnaud Deschin

The inventory of the gallery’s storage will be transformed into a private showroom with works for sale. Four, three, two or one of the artworks, depending on the artist, will be available for viewing and purchase. The artworks shown will have been exhibited at least once in the gallery since 2010 by different curators of La GAD Marseille, or by the Arnaud Deschin Gallery in Paris.

Dear art collectors, your support at the end of this year is essential to the development of artistic projects. Our goal of showing these artworks is to enable a meaningful exchange with art enthusiasts — it is for this reason that we have decided to exclusively open the showroom by appointment only.

Arnaud will contact you. If your phone does not ring, please don’t hesitate to directly contact the gallery by this number: +33 6 75 67 20 96 or if you prefer a written exchange, please direct your emails to: rdv@arnauddeschingalerie.com

You will be welcomed with a special commercial offer. For one acquisition made in December, you will be gifted an artwork from the series “Don au Bon”, which began in 1997, bearing an inestimable value. The artwork will be accompanied by a certificate of authenticity by the author, Arnaud Deschin.

Filed under: PASSÉES

by

ARNAUD DESCHIN (né à Douai en 1970), artiste, galeriste, commissaire d’exposition Arnaud Deschin a été formé à l’ESAD d’Amiens, puis aux Beaux Arts du Havre, Besançon et Marseille dont il sort diplômé/félicité en 1996. Il performe inlassablement jusqu’à la fin de son cursus et l’obtention de son diplôme en 1995 (« 100 cœurs sans toit » « Les performances de l’Agneau », entre autres). En marge de sa pratique de performer, qu’il poursuit jusqu’en 2003 et est entretenue par celle du judo et du Krav Maga, il devient assistant à la Galerie Roger Pailhas à Marseille (1996-1999) et travaille pour Crash magazine. En 2000, diplômé d’Etat de visites et informations médicales il devient Délégué Spécialiste pour Takeda Pharmaceutical, poste qu’il occupe pendant treize ans et autour duquel s’imagine de nouveaux scénarii de performances, données pour la plupart à Marseille. Il devient gérant d’un night-club marseillais et crée en 2010 La GAD Marseille, galerie au sein de laquelle il développe son activité de commissaire d’exposition. La GAD défend principalement les artistes émergeants (au total en 2018 : 100 artistes présentés à Marseille, à Paris, à Malibu et dans des foires nationales). En 2016, il inaugure un nouvel espace dédié à l’art contemporain, la Arnaud Deschin galerie à Paris, Belleville qui ferme ses portes en juin 2018. Arnaud Deschin inaugure à Bagnolet, ART DECH STUDIO, 12 rue de la Liberté, en juillet 2018, une plateforme artistique transdisciplinaire, avec une performance à travers laquelle il fait « Don du tapis rouge » à une galeriste invitée. Ses performances intègrent les pratiques contemporaines in situ, celles du body art, de l’esthétique relationnelle, l’art de l’installation, la photographie et la vidéo. Il combine ces médiums aux réseaux sociaux et à son gout des mythes, pour poursuivre une œuvre imaginée aux Beaux-Arts, où l’affect est en permanence questionné depuis 1993